Comment nous joindre

lucas.web@outlook.fr

Page Facebook : transportsenidf

Actualités

Retrouvez dès à présent sur notre site Web toute l'actualité

La charte du transporteur Ratp ou Sncf

Investir pour maintenir et améliorer les transports

Le réseau souffre d’un manque d’investissement fragilisant les structures est source d’accidents, d’incidents ou de retards.

 

Bien concevoir les transports.

Sur mon trajet, nous disposons depuis peu de nouveaux bus, de nouvelles rames de Rer. Force est de constater qu’ils n’ont pas été bien pensé pour les usagers. Nous disposons pourtant d’excellents ingénieurs.

 

Le dernier modèle de train Rer E de marque Bombardier ne comporte plus plusieurs wagons. Il est d’un bloc. Au début, nous pensions que cela représenterait un gain de place et aiderait à absorber le trafic de plus en plus conséquent.

A l’usage, nos anciens trains à étage nous manquent car bien plus spacieux. Les nouveaux ont été pensés à l’économie pour les passagers. Les places sont étriquées. Les barres de maintien sont plus rares. Nous trouvons des poignées de maintien en hauteur qui nécessitent d’avoir une taille significative et une bonne dose de force afin de pouvoir s’y maintenir.

Les sorties sont plus espacées et génèrent un rush afin que les passagers puissent tous sortir. Chacun sait qu’il ne doit pas trainer.

 

Sur mon trajet domicile/gare Rer, les nouveaux bus n’ont jamais été aussi bondés. Côté circulation, les bus pouvaient auparavant se ranger dans un emplacement prévu à chaque arrêt afin de laisser monter et descendre les passagers sans bloquer les voitures nombreuses sur la route. Depuis plus d’un an, des travaux coûteux ont été réalisé. Il n’y a plus d’emplacements dédiés pour les arrêts ce qui bloque le flux des voitures.

 

Bien organiser les flux.

Nous notons des décisions positives pour les usagers. Des transports fonctionnent maintenant plus tard le soir. Les noctambus apportent un service appréciable pour une partie d’usagers.

 

En revanche, la ligne Rer A est saturée aux heures de pointe. Nous ne comptons plus les malaises voyageurs.

Sur Paris, il faut laisser passer parfois plusieurs métros avant de pouvoir monter.

La ligne de bus 206 ne permet pas, comme beaucoup d’autres, d’accueillir de façon fluide en fin de journée le flux de voyageurs arrivant de leur travail via a gare. C’est devenu une foire d’empoigne car tout le monde ne peut monter.

 

Respecter les horaires dans la mesure du possible.

Sur le Rer A, il devient de plus en plus fréquent qu’un trajet prenant habituellement 10 minutes se transforme en 30 minutes. Le train se traîne pour X raisons. Cela reste pénalisant même si nous sommes bien conscients de la difficulté de gérer un tel trafic.

Récemment, j’ai lu que la Sncf avait échangé et travaillé avec une association d’usagers.

Résultat ? Une réduction significative des retards et une plus grande fluidité.Tout le monde y gagne.

 

Soigner sa communication

Il est important de respecter le personnel assurant nos transports.

Il est important que ce personnel respecte leurs usagers.

 

Expliquer aux passagers la situation lorsqu’ils sont bloqués sans explication dans un transport est un minimum.

Anticiper les situations ! Ne pas informer tardivement de la suppression d’un train direct alors qu’un omnibus vient juste de partir et qu’il aurait pu être la solution de remplacement.

 

Dans un contexte parfois anxiogène lié aux menaces terrorisme, évitons de demander l’évacuation totale d’une gare pour finalement annuler l’annonce 5 minutes après. Cela devient fréquent.